Le blog du Précepteur

La Révélation Ajouter un commentaire

Vient de paraître en auto-édition chez Bookelis

Michel Louis Lévy : Le Précepteur. Comment Moïse entreprit la Bible

Bibliographie

Armand Abécassis En vérité je vous le dis. Une lecture juive des Evangiles. (Editions n°1 , 1999)

Alain-Abraham Abehsera Babel  La Langue Promise :(Biblieurope-Connectives, 1999)

Marie Balmary Le sacrifice interdit (Grasset, 1986)

Bernard Dubourg L’Invention de Jésus (Gallimard, 1987 et 1989).

A.D. Grad Moïse l’Hébreu (Editions du Rocher, Monaco, 1985)

Georges Ifrah Histoire universelle des chiffres (Seghers, 1981)

Maurice Mergui Le Midrash Rabba sur Ruth suivi de … sur Esther (tel, Gallimard 2009)

O. Odelain et R. Séguineau Dictionnaire des Noms propres de la Bible (Cerf, Desclée de Brouwer 1978)

Marc-Alain Ouaknin Les mystères de l’alphabet (Assouline, 1997)

Jérôme Peignot Moïse ou la preuve par l’alphabet de l’existence de Yahvé (Jérôme Million, 1988)

Michel Remaud Évangile et tradition rabbinique (Lessius, 2003)

Moïse Sibony Le jour dans le judaïsme (Tours, 1986)

Roger Stioui Le calendrier hébraïque (Colbo, 1988)

Marie Vidal Jésus & Virounèka (Romillat, 2000)

15 ré:ponse à “Le blog du Précepteur”

  1. admin a écrit :

    De Maurice Mergui par mail, 21 septembre

    Salut Michel
    Je viens de finir la lecture de ton livre. Il se lit facilement : tu as habilement réussi à agencer la narration pour que cela soit à la fois interréssant et plaisant à lire. Bravo.

  2. admin a écrit :

    De Hubert Bouccara, sur sa page Facebook, 19 septembre

    Sous l’œil dubitatif d’Eluard et de Picasso, je vous présente avec plaisir le livre tout fraichement paru de Michel Louis Lévy « Le précepteur, comment Moïse entreprit la bible » et par là même de le remercier chaudement de m’en avoir envoyé un exemplaire qui sera l’objet d’une prochaine lecture !
    Comment Moïse enfant trouvé flottant sur le Nil deviendra Moshé chef et théoricien du « parti monothéiste »

    Le 22 septembre, 26 “J’aime” ou “J’adore” (dont celui de Sophie Chauveau), 14 commentaires, 3 partages.

  3. admin a écrit :

    De Géraldine Roux, directrice de l’Institut Rachi, par Messenger, 27 septembre

    J’ai reçu ce matin votre livre “Le Précepteur. Comment Moïse entreprit la Bible”, livre que je lirai avec beaucoup d’attention dans les prochaines semaines. Merci beaucoup pour votre envoi ! Et avec cette question qui, à mon sens aussi, deviendra cruciale dans les prochaines années, même si elle l’est déjà : comment enseigner la Bible dans l’enseignement public ? En rester, comme en France avec une interprétation déviée de la laïcité, à un refus catégorique d’étudier les textes fondateurs de notre civilisation conduit à une question connexe et dramatique : si nous ne pouvons le faire, qui le fera ? Laisser le champ libre aux extrémistes de tout bord, instrumentalisant ces textes à des fins autres ou donner accès aux élèves à ces textes depuis un enseignement public, laïque, c’st-à-dire les lisant pour eux mêmes, sans apologétique.
    Merci d’oeuvrer pour cela.

  4. admin a écrit :

    De Yves Ouahnon, par courrier avec la livraison du Calendrier des 3 religions

    Cher Michel-Louis,
    Merci pour votre commande et votre livre, que je vais m’empresser de lire. Ma tournée de mise en place est malheureusement terminée mais il me reste le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme et La Procure où j’en dirai un mot. Autrement j’en voudrai bien deux exemplaires pour un cousin et un ami “Fans” de Moïse.
    (chèque de 37 € joint)

  5. admin a écrit :

    De Maïté Ely, par mail, 14 octobre

    Par ailleurs, je voulais vous dire combien je suis heureuse de la sortie de votre cher bouquin, dont je me félicite d’avoir eu la primeure ! Dans une édition moins colorée, peut-être pas encore révisée, mais en première lecture ! Je craignais de l’avoir généreusement donné à Claudine pour Clémence lorsqu’elle est partie à New-York, mais je l’ai retrouvé ce soir, bien caché derrière mes poètes préférés. Excellente surprise, qui m’a donné envie de le relire

    Par mail, 15 octobre
    Merci pour ce plaisir inattendu extrait tout à l’heure de ma boîte aux lettres ! Le Précepteur en version colorée, c’était déjà une attention appréciable, mais dédicacée en plus, cela devient un bien précieux qui trônera désormais DEVANT mes poètes préférés !
    D’ailleurs, sur la tranche, “Le Précepteur Michel-Louis Lévy” sont plus qu’un titre et un auteur. Ils révèlent une grande partie de ma vie à l’Ined, où l’un et l’autre ont été indissociables pour moi. Combien d’heures passées dans votre bureau à vous écouter m’expliquer des choses passionnantes….bien au-delà de la démographie ! Les séances de formation en petit groupe de documentalistes étaient déjà riches d’enseignement, mais restaient dans le domaine de notre spécialité, alors que les longues conversations avec vous dans votre pièce du troisième étage abordaient des sujets bien plus vastes. Je me souviens d’un jour où Marcel est arrivé malencontreusement au milieu d’une généalogie lorraine, et nous a vertement rappelés à un présent plus trivial !
    Souvenir, souvenir… Quelle chance extraordinaire d’avoir encore une bonne mémoire !

  6. admin a écrit :

    De ma petite-fille Lisa Derai-Weidner, sur sa page Facebook, 17 octobre

    Mon grand-père Michel Louis Lévy, Polytechnicien et statisticien/démographe à l’INSEE et l’INED, a écrit un merveilleux livre de théologie laïque et je veux le partager avec vous. Si vous vous êtes déjà posé des questions existentielles comme: pourquoi notre semaine fait 7 jours ou encore d’où vient notre alphabet ? Ce livre est fait pour vous ! Votre culture générale vous dira merci

    Ayant mis en commentaire
    Merci beaucoup chère Lisa ! Le concept de « théologie laïque » n’est pas courant, mais je ne désespère pas de le promouvoir, … avec ton aide ! Je t’embrasse bien fort !
    Lisa a répondu :
    on va y arriver

    Ce jour 23 octobre, ce message a 17 “J’aime”, 4 ” J’adore” et 1 “Wouah”.

  7. admin a écrit :

    Dès le 30 août (jour de son anniversaire), mon fils Jean-Claude avait publié sur sa page Facebook le message
    < < Mon père publie un beau livre sur Moise et l’alphabet. A lire pour se questionner, comprendre et rêver (dans l’ordre que vous voulez)... >>
    Ma petite fille Mélanie combine le 21 octobre le message de sa sœur Lisa (ci-dessus) et celui de son oncle Jean-Claude :
    < < Mon grand-père Michel Louis Lévy, Polytechnicien et statisticien/démographe à l’INSEE et l’INED, a écrit un merveilleux livre de théologie laïque.
    Vous êtes vous déjà posé des questions existentielles comme: pourquoi notre semaine fait 7 jours ou encore d’où vient notre alphabet ?
    Ce livre est alors fait pour vous ! Votre culture générale vous remerciera.
    “Le Précepteur” est disponible sur le site de Decitre, de la Fnac et aussi sur Amazon ! N’hésitez pas à partager cette publication autour de vous
    À lire pour se questionner, comprendre et rêver >>

    Ce jour 23 octobre, ce message a 18 “J’aime” et 6 “J’adore”

    J’ai ajouté en commentaire : < < La mention sur fond de hiéroglyphes de la couverture, YHY AWR WYHW AWR, est la translittération de l’hébreu « Yehi ‘Or Vayehi ‘Or » Que la Lumière soit, et la Lumière fut (Genèse 1,3) >>

  8. admin a écrit :

    Jeudi 24 octobre, Isabelle Bokobza Milohanic (à qui j’avais dédicacé un exemplaire le samedi précédent) sur sa page Facebook : < < Je suis en pleine lecture de ce livre qui est très instructif merci Michel Louis Lévy >>

  9. admin a écrit :

    De Erik Egnell (X1957), par mail, le 29 octobre

    Michel, bonjour
    Un grand merci pour ton livre reçu hier.
    J’ai commencé à le parcourir et ai été impressionné par le sujet et le caractère scientifique et fouillé de ta recherche. Tu ne l’as pas appelé “Le Précepteur” pour rien ! Ton esprit scientifique et ta capacité d’analyse se déploient pour ton plaisir évident et celui du lecteur. Je suis tombé d’emblée sur le passage où tu évoques le monde allant irrésistiblement vers son unité : c’est une thèse fascinante, soutenue comme elle est par ta démonstration. Ta carrière de statisticien t’a préparé à la vision des grands ensembles et à l’interprétation des signes. Ton approche globalisante nous fait sentir combien nous sommes peu de chose et quel peu d’influence nous avons sur la marche de l’humanité. Il nous reste à comprendre ce qui s’y est passé pour arriver où nous sommes et où tout cela nous conduit. Tu nous emmènes en Egypte retrouver Moïse : quand j’étais au Sénégal, je me suis initié aux thèses de Cheikh Anta Diop, selon lesquelles l’homme noir, ayant remonté le Nil, était à l’origine de tout. Je repartirai vers le Nil (découvert jadis en voyage d’après-noces) avec plaisir grâce à toi
    Bien à toi
    Erik Egnell
    Je te suggère d’adresser également un exemplaire de ton ouvrage à Gilles Cosson, lui aussi passionné par le secret des choses et attentif à l’avenir de la race humaine, comme en témoigne son dernier livre “L’Homme qui parle”.

    De : michel.levy
    Envoyé : lundi 28 octobre 2019 17:21
    À : Egnell Erik
    Objet : Le Précepteur

    Bonjour Erik

    J’ai fait envoyer à l’Eglise Neuve d’Issac mon livre autoédité chez Bookelis. C’est une réflexion sur l’importance de « la lettre » dans la Bible hébraïque, et ce depuis que l’Éternel a changé le nom d’ABRM en ABRHM (Genèse 17,5). A mon avis, l’ordre alphabétique hébreu, devenu le nôtre à quelques détails près, est indissociable de l’écriture de la Bible hébraïque. La preuve, c’est qu’il y a plusieurs psaumes qui sont des acrostiches.

    Depuis, s’il y a quelque chose de sacré dans les pays « judéo-chrétiens », c’est bien l’ordre alphabétique, tout comme la semaine de sept jours. “Qui, de nos jours, oserait modifier l’ordre alphabétique ? Qui, de nos jours, oserait modifier la semaine de sept jours ? » ( Le Précepteur, p. 11).

    Ton avis me sera précieux.
    Avec mon excellent souvenir et mes bien fidèles amitiés

    Michel Lévy

  10. admin a écrit :

    De Simone Rofe (Rome), commentaire sur la page Facebook de MLL, 9 novembre

    Michel, Bruno est en train de le lire et il est enchanté même s’il est écrit en français qu’il lit facilement … A peine il a fini je me mettrai à le lire. Compliments cher ami

  11. admin a écrit :

    De Gilles Cosson (X 1957), par mail, 12 novembre

    Mon cher Camarade, cher Michel
    Ton livre « Le précepteur » m’a intrigué et touché. Touché d’abord parce que j’ai éprouvé à lire l’ouvrage beaucoup d’émotion. Cela va te sembler curieux, mais moi qui suis d’ascendance lorraine (le nom de mon père signifie « ramasseur d’oeufs et de dentelles » et celui de ma mère: Saint Quentin, parle de lui-même), j’ai eu le sentiment de pénétrer grâce à ton analyse très en amont de notre histoire, de me souvenir que j’étais au travers des Egyptiens et du peuple hébreu, le descendant - latéral certes, mais descendant quand même - d’un pays largement précurseur en matière d’analyse intellectuelle. Mais intrigué aussi car si je suis capable de me rattacher aux Grecs et donc aux Romains, nos ancêtres lointains et pourtant proches par leur art du raisonnement et du droit, j ‘ai eu le sentiment de pénétrer grâce à toi dans un registre bien plus mystérieux où lettres et chiffres prenaient un sens non seulement littéral, mais aussi symbolique (cabalistique?). Le frisson m’a traversé de me sentir ainsi lié à de grands anciens capables de s’interroger sur des symboles complexes là où mon espèce originelle, celle où, comme me le disait un de mes vieux amis latins: « mes ancêtres se baignaient dans des thermes romains alors que les tiens grattaient encore la terre avec leurs mains », baignait dans la rusticité. Et il est amusant de penser que le démographe que tu as été s’est penché avec constance sur le problème des groupes humains qui constituent l’ossature de la vie sociale
    Cela dit, tu dois comprendre que mon humilité s’est arrêtée là. Car si la découverte des premiers alphabets a en effet engagé le monde dans une voie d’une prodigieuse richesse, s’il n’est pas question d’oublier nos racines, je crois qu’il convient maintenant d’en dépasser les origines. Il me semble que si l’admiration et le respect doivent guider nos pas en matière de rattachement à nos traditions, il est temps maintenant de porter nos regards vers l’avant et de penser le monde autrement. L’intelligence artificielle, les problèmes écologiques, et bientôt la conquête de l’espace vont obliger à nous ouvrir à un autre univers dont nos descendants communs seront les découvreurs. C’est ce que j’ai exprimé dans plusieurs livres y compris le dernier (cf. à titre d’exemple l’analyse reçue hier du « crocodile » ). Nos meilleurs efforts doivent pour moi être consacrés à la spiritualité ou à la science qui nous porterons vers le monde de demain.
    Ainsi devrons-nous évoluer vers une compréhension nouvelle au milieu des peurs et des tremblements qui ont accompagné toute l’histoire humaine. Mais dans l’analyse si riche à laquelle tu t’es livré s’agissant des premiers alphabets et de l’intrication entre l’Egypte ancienne et les premières tribus d’Israël, s’est aussi illustrée une volonté cachée de réinventer ce que l’avenir comportera d’essentiel au travers de la connaissance du passé. Dans ce domaine, les recherches sont infinies et j’ai été ému, je le redis, par ta démarche qui éclaire pour Moïse un chemin à la fois rationnel et novateur. Tu l’as fait avec beaucoup de talent, d’observation et d’imagination. Bravo!
    Je pense donner début décembre une conférence sur la mondialisation, les conflits religieux et les voies de solution possibles et je me propose de t’inviter si le coeur t’en dit à cette réunion.
    Crois, cher Michel à mon amitié non seulement de camarade polytechnicien, mais à l’affection que je porte à un peuple qui a tant donné de richesse à l’humanité et à ses descendants dont tu fais partie.
    Gilles

  12. admin a écrit :

    D’Emmanuel Bloch, par Messenger, 16 novembre

    Bonsoir, j’ai profite d’un chabbat calme pour lire votre livre, que j’ai reellement beaucoup aime ! Plein d’idees novatrices et un style agreable a lire. Merci beaucoup du cadeau, et vraiment j’espere qu’il rencontrera son public !

    J’ai plusieurs questions mais surtout une qui me trotte dans la tete. En page 16 (je crois) vous rejetez assez vivement la critique biblique. Mais pourquoi cela, en fait? A partir du moment ou l’auteur n’est pas divin pour vous mais Moise, pourquoi ne pas accepter les theories actuellement acceptees au sein du monde universitaire ?

    Certes, elles sont discutees, mais enfin parmi les specialistes personne ne croit que la Torah a ete ecrite par un seul etre humain…
    Cela m’a donne pas mal a reflechir depuis hier …

    Ma réponse 17-20 novembre
    Votre dernière phrase me fait grand plaisir, parce que précisément ce livre a pour but essentiel de faire réfléchir…
    (…) Je ne “rejette” pas la critique biblique et certainement pas les travaux auxquels elle donne lieu. Je la .. critique, au nom du Chema, qui fait de l’Unité de Elohim et de YHWH le fondement de la Torah. Comme le dit ma p.4 de couverture, celle-ci “transcrit les légendes de son temps”, qui préexistent donc, Moïse ne faisant que “nommer” leurs héros… en lettres alphabétiques.

  13. admin a écrit :

    De Erik Egnell (X1957), par mail, le 18 novembre

    Cher Michel
    Je viens de finir ton “Précepteur”. C’est un exercice dont je te félicite. Ayant vécu au Moyen-Orient et appris l’arabe, j’ai apprécié ton jonglage avec les alphabets de la région et de ces temps très anciens. Ta recherche alphabético-numérique se superpose à l’histoire du jeune Moïse, dans une sorte de “mise en abîme”, qui déroute parfois, d’autant plus que le processus va en se compliquant, au fur et à mesure qu’apparaissent lettres et nombres nouveaux, jusqu’à donner des phrases complètes, avec écriture à 22 lettres et prononciation figurée, où l’on retrouve avec plaisir le texte de la Bible. J’ai bien aimé les retrouvailles du Précepteur avec son peuple grâce au joailler physionomiste, l’agitation populaire en vue d’obtenir, à l’imitation des Hébreux, le repos du septième jour, l’enthousiasme des écoliers pour le nouvel alphabet à graver sur tablettes et rouleaux. Ta Séphora au rôle discret est sympathique. Ton prince héritier, sachant l’usage des commissions, est un modèle de souverain éclairé. Ton épilogue mettant en scène Ponce Pilate est amusant, comme le sont tes références à des expressions et situations d’aujourd’hui pour lesquelles tu identifies des racines ou des précédents dans celles de jadis. Quand arrive la fin, on sait la suite grâce à l’Ancien Testament, mais on regrette que tu ne nous la racontes pas à ta manière. Peut-être cela viendra-t-il !
    Amitiés
    Erik
    PS : Echange de bons procédés, je t’envoie ma Mission Melchior qui est aussi une histoire biblique mais bien différente comme tu verras.

  14. admin a écrit :

    De Jean-Claude Casanova, par courrier manuscrit, reçu le 3 décembre :

    Merci, cher ami, de m’avoir adressé et dédicacé votre invitation à la lecture historique de la Bible. Je me suis instruit et amusé. Ce qui est l’idéal et j’ai mémorisé tous les caractères de l’hébreu, puis-je comprendre donc qu’on peut se passer des voyelles ? Si vous cherchez un éditeur j’ai deux amis que vous pouvez joindre de ma part : Dominique Goust qui ditrige les éditions de Fallois (après avoir dirigé le livre de poche) et Ran Halevi chez Gallimard.
    Bonnes fêtes de fin d’année
    Votre JCC

    Ran Halévi, sollicité, me répond par lettre à en-tête des Éditions Gallimard, datée du 9 décembre, reçue le 16

    Monsieur,
    Je vous remercie vivement de votre lettre, de votre livre et de votre aimable proposition. Je crains que l’ouvrage, dont j’ai pu apprécier les qualités et l’intérêt, n’entre pas dans le genre de textes que j’édite dans les collections dont j’ai la responsabilité.
    Mais je vous sais gré d’avoir bien voulu me le faire connaître et vous prie d’agréer, Monsieur, avec mes regrets de ne pouvoir répondre à votre attente, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
    Ran Halévi

    Dominique Goust, sollicité, me répond par lettre à en tête des Éditions de Fallois datée du 15 janvier 2020, reçue le 16

    Cher Monsieur;
    Je vous remercie d’avoir pensé à notre maison et d’avoir retenu la suggestion de M. Casanova.
    Je me range volontiers à son avis sur l’intérêt de votre texte qui apporte une lumière neuve à une question passionnante.
    Il me semble toutefois difficile de prendre un engagement de réédition ici car notre maison n’a guère l’expérience de publications comparables.
    Nous risquons en effet de n’obtenir lors de la diffusion que des résultats trop modestes pour justifier un tirage.
    Croyez bien que je regrette vivement en vous priant néanmoins de croire à l’expression de mes sentiments les meilleurs.
    Dominique GOUST

  15. admin a écrit :

    De Michèle Landrin - Dresel, petite-fille de René Carmille, par mail, le 14 décembre

    Cher Monsieur,
    Comme je vous l’avais dit précédemment, j’ai lu votre livre, qui m’a beaucoup intéressée parce qu’il arrivait à point nommé pour compléter de longues discussions avec des voisins et amis séfarades que leur religion rend heureux malgré une vie très difficile.
    La partie romancée se lit bien; le livre est vivant et l’épilogue m’a bien fait rire.
    Maintenant sur le fond, je ne peux qu’enfoncer des portes ouvertes mais votre livre m’a fait réfléchir sur ma foi catholique.
    - la religion catholique est fille de la religion juive, pour certains scandaleuse et ingrate, mais je suis frappée par le nombre d’emprunts de l’une à l’autre et au fond du fond c’est le même Dieu, même si la manière de l’appréhender est très différente.
    - si on prend l’exemple de Dieu Elohim et Adonaï, que vous expliquez bien; nous avons un peu la même chose avec la Trinité.
    - je suis frappée par le côté abstrait et “expliquant” chez vous; la création des mots, la guématrie sont inconnus chez nous et je pense que c’est le même mécanisme qui fait que vous avez des règles de vie quotidienne strictes et pas nous. Vous voyez que je vous écris un jour de Shabbat.
    - il y a un léger faux sens à propos d’Oedipe, Oïdi-pous qui signifie non pas adipeux mais aux chevilles enflées parce qu’il a été abandonné les pieds attachés.
    Je vais prêter votre livre à mes amis et nous allons discuter ferme..
    Cordialement

Laisser un commentaire

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion