Ouverture de Judéopédia

Concordances Ajouter un commentaire

Aime ton prochain comme toi-même

Judéopédia est une association loi 1901, voir le Journal Officiel des associations du 14 avril 2007 (Annonce n° 1931).

Le contenu de départ du site Judéopédia permet d’ores et déjà de comparer, deux à deux, plusieurs versions du Pentateuque : la version hébraïque originale, la Vulgate latine, la King James Bible en anglais et trois versions en français : Darby, Louis Segond, et traduction Cahen.


Prenons par exemple “Lévitique 19, 18″.

Traduction Darby
Tu ne te vengeras pas, et tu ne garderas pas rancune aux fils de ton peuple ; mais tu aimeras ton prochain comme toi-même. Moi, je suis l’Eternel. )

Louis Segond
Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel.

Cahen
“Ne te venge pas, et ne garde pas rancune avec les enfants de ton peuple ; aime ton prochain comme toi ; moi l’Éternel.”

Vulgate
non quaeres ultionem nec memor eris iniuriae civium tuorum diliges amicum tuum sicut temet ipsum ego Dominus

King James Bible
Thou shalt not avenge, nor bear any grudge against the children of thy people, but thou shalt love thy neighbour as thyself: I am the LORD.

La version hébraïque ne peut être reportée sur ce blog. En voici la translittération
LA TQM WLA TXR AT-BNY OMK WAHBT LROK KMWK ANY YHWH
(12 mots, 39 lettres)

…et la transcription phonétique
Lo Tiqom veLo-Tissor Ete-Benéy ‘Amakha veAhaveta leRé’era Kamokha Any Adonay

( Sur ”Sefarim”, on peut aussi trouver la traduction du Rabbinat
Ne te venge ni ne garde rancune aux enfants de ton peuple, mais aime ton prochain comme toi-même: je suis l’Éternel.

Ailleurs sur Internet, on peut trouver encore la traduction d’André Chouraqui
Tu ne te vengeras pas,
tu n’auras pas de vindicte contre les fils de ton peuple.
Aime ton compagnon comme toi-même. Moi, IHVH-Adonaï.

ou encore la Bible de Jérusalem
Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis Yahvé.

Le site Judeopedia, qui utilise le même logiciel “WebCodex” que Sefarim, permet de même de faire des recherches dans chaque version présentée. Ainsi, même sans savoir l’hébreu, on peut chercher si le mot KMWK, Kamokha, “comme toi-même”, est utilisé ailleurs dans le Pentateuque. La réponse est “Oui, six autres fois”, l’une d’elle étant, dans le même chapitre 19 du Lévitique, le verset 34 :
“L’étranger qui réside avec vous sera pour vous comme un compatriote et tu l’aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers au pays d’Égypte. Je suis Yahvé votre Dieu” (Bible de Jérusalem).


Judéoopédia a pour ambition de “mettre à la disposition du public francophone, les version hébraïques originales et la traduction en français, des textes fondateurs de la tradition juive” : Bible, Talmud, Midrach, littérature rabbinique ainsi que les traductions de la littérature intertestamentaire (Philon d’Alexandrie, Flavius Josèphe…) ou encore des dictionnaires et thésaurus spécialisés.

L’association a commencé, d’une part, à constituer la Bibliothèque Hébraique Numérique, dénommée Judéothèque, et d’autre part, à faire développer un logiciel Web innovant, WebCodex, qui permet, même aux non-hébraïsants, de consulter aisément cette Judeothèque.

Vous pouvez participer au projet Judéopédia par des dons ou cotisations déductibles du revenu imposable, par du temps consacré à la traduction ou à la relecture des textes et par la publicité que vous pourrez lui faire.

Voir aussi
Communiqué de presse


La Bible hébraïque présentée, traduite (5 langues, 8 versions) et commentée sur JUDÉOPÉDIA
Articles sélectionnés du Blog MLL - Sommaire du Site MLL - Page d’Utilisateur de Wikipédia
MLL en vidéo UTLS, 26 février 2000, “Migrations et tensions migratoires”.

2 ré:ponse à “Ouverture de Judéopédia”

  1. Anaelle a écrit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier et vous féliciter pour le travail titanesque que vous fournissez avec Judéopedia. J’ai essayé de contacter vous, Maurice Merguy ou Jean-Claude Lévy sur Judéopedia mais à chaque fois, il y avait un bug m’empêchant de vous faire parvenir ce message, je le fais alors ici en espérant qu’il vous parvienne.

    Je voulais vous faire part d’une constatation au sujet d’Avraham … Vous dites qu’il s’appelait Abrame et que Dieu a changé son nom en Avrahame … En fait, il ne s’est jamais appelé Abrame, mais Avrame, et Dieu le nomma ensuite Avrahame (vous l’écrivez avec un “e”, moi pas, mais ce n’est pas le sujet. En hébreu, la lettre est la même, il s’agit d’un vèt’ (produisant le son “v”) et non d’un bèt’ (produisant le son “b”), la seule différence entre les deux prénom est le hé (produisant le son “h” appuyé). Traditionnellement, dans le judaïsme, il y a la valeur numérique des lettres (la Guematria), et l’on explique que c’est la lettre yod (produisant le son “i”) dont la valeur numérique est 10, qui a été prise à Saraï et changée en 2 lettres hé (chacune ayant pour valeur numérique 5) (5+5 = 10 (10 = yod)), un hé remplaça le yod de Saraï qui devint Sarah et un hé qui fut donné à Avrame qui devint Avrahame.

    Voilà pourquoi il est important de bien écrire le nom Avrame et non Abrame. Jamais le vèt n’a été un bèt chez Avrame.

    Bien à vous,

    Anaëlle

  2. admin a écrit :

    Merci pour votre commentaire et vos compliments. Je ne serais pas aussi affirmatif que vous sur la prononciation du Beit hébreu, il y a eu de nombreuses variations entre l’araméen et le grec, le grec ancien et moderne (voir “Bérénice” et “Véronique”), les ashkénazes et les séfarades… Quant au midrash expliquant que YHWH a enlevé le Y de SRY pour le remplacer par un H, et a donné l’autre H de son Nom à ABRAM devenu ABRHM, c’est un classique dont j’ignore la provenance. Voir aussi sur le blog de Judéopédia “Six, Sept, Huit fois Vingt-Six…

Laisser un commentaire

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion