De l’infantilisme au négationnisme

Concordances Ajouter un commentaire

L’éternel adolescent

La lettre d’Ahmadinejad à George W. Bush est un monument d’obscurantisme. Elle permet de comprendre beaucoup de choses.

Pendant la première guerre du Golfe, en 1991, j’ai essayé d’approfondir le complexe d’Ismaël. Je posais qu’Ismaël était un éternel adolescent, (dont) perdure (…) le complexe d’humiliation, semblable à celui des “bâtards”. Je préciserais aujourd’hui qu’au contraire de Peter Pan, qui a peur de devenir adulte, Ismaël constate son impuissance à devenir adulte ; il cultive son ressentiment et se comporte en “onagre”, en âne sauvage, enragé contre tous et toutes (”Genèse 16, 12).

Devant le maître qui tente de calmer une dispute, dans toutes les cours de récréation, chaque enfant dénie sa propre responsabilité : c’est toujours l’autre qui a commencé. Cette dénégation est constitutive du complexe d’Ismaël.

Ahmadinejad accumule ainsi les reproches à Bush, sans jamais attribuer la moindre responsabilité, ni à l’Islam, ni à aucun ennemi de l’Amérique. Le Onze-Septembre fut un grand malheur, tombé du ciel. Et les six millions de victimes de la Shoah n’existaient que dans le délire des nazis, soucieux de gonfler indéfiniment le nombre des ennemis (!) qu’ils avaient tués…

Quant à ceux qui rêvent de démocratiser un “Islam modéré“, qu’ils lisent d’abord ce que j’écrivais dans “Fanatisme et amalgames”

Les railleries d’Ismaël sont cruelles mais ne sont jamais fatales. Il garde la protection de Dieu et mérite Sa bénédiction, et la promesse d’une nombreuse descendance. Quand, avec Isaac, il enterre leur père Abraham, à Hébron, les deux frères le font sans effusion mais sans incident ; et Ismaël meurt comme un Juste. Il ne faut pas faire d’amalgame entre le fanatisme et le monde arabe et musulman, entre Amaleq et Ismaël. Mais il ne faut pas en faire non plus entre Ismaël et Isaac. Amaleq doit être détruit. Ismaël doit être seulement corrigé, aux deux sens du terme : les garnements qui ont sifflé la Marseillaise au match France-Algérie ne relèvent assurément pas des F 16, mais peut-être de la paire de gifles, ce qui, vu leur nombre, est cependant un vaste programme. Ismaël n’est pas seulement mal élevé, il n’est pas élevé du tout. Le mérite d’Isaac est celui des bons élèves, ” bien élevés ”, appliqués au travail et à l’étude. Bien sûr, il peut se tromper : dans ses vieux jours, devenu aveugle, il confond ses fils jumeaux Jacob et Esaü. Envers son demi-frère aîné des-hérité, comme le fera Jacob envers Esaü, son devoir serait de l’inviter à partager la connaissance, en commençant par celle de la Loi.

Laisser un commentaire

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion